Les Keys

On a déjà pris une bonne dose de soleil à Miami et pourtant, on en redemande ! On prend donc la route direction le point le plus au Sud des States, Key West. Les Keys sont en fait un archipel où chaque île est relié par un pont, ce qui permet d’aller jusqu’à Key West en voiture. Pour l’anecdote, la ville est plus proche de La Havane que de Miami, ça promet.

On entame donc notre traversée des Keys et on fait une escale à Key Largo pour aller visiter le John Pennekamp State Park. La majeure partie du parc se trouve sous l’eau et il est notamment réputé pour son récif coralien qui abrite le Christ of the Abyss, une grande statue sous-marine. Malheureusement, l’ouragan Irma a ravagé l’archipel il y a seulement deux mois et la visibilité sous l’eau est depuis très limitée. Faute de snorkeling, on opte pour une virée en kayak dans la mangrove du parc.

Il fait un temps radieux, on se perd dans les méandres de la mangrove en se dorant la pilule. On rame un peu aussi quand-même, ça fait un moment qu’on n’a pas fait de sport, il est temps de s’y remettre.

On reprend la route direction Key West. Téva s’est déjà mis dans l’ambiance locale, il conduit en maillot de bain.

On fait un tour sur l’une des Keys sur la route histoire de voir où vivent les locaux. On découvre alors les maisons au bord des canaux avec leurs petites paillotes, chacune a son jet-ski. Plutôt cool la vie sous les tropiques !

Cela dit, il y a beaucoup de gravas et de débris sur le bord de la route, les séquelles de l’ouragan Irma. On croise de nombreuses maisons endommagées et plusieurs camping-cars complétement détruits sur le bas-côté.

On rejoint finalement Key West en début de soirée. On se trouve tellement loin du continent que s’en est dépaysant. Au-delà de la mer turquoise et du soleil, l’île est aussi réputée pour sa vie nocturne. On s’empresse donc d’aller vérifier que l’ambiance est bien à la fête en ce vendredi soir. On fait un petit tour sur le port, les pontons et les bateaux sont décorés de guirlandes lumineuses, c’est mignon.

L’un des bars du port retient notre attention, il ressemble à un repère de pirates. Ça tombe bien, c’est l’heure de l’apéro. On déguste un petit mojito en écoutant le groupe qui joue ce soir-là et en observant les loups de mer qui fréquentent ce rade. On en profite pour y manger un fish’n’chips avant d’aller déambuler dans Duval Street, la rue principale.

Il y a de l’ambiance et de la musique, les gens boivent dans la rue et fument dans les bars. On comprend qu’en étant aussi éloignés du continent, les locaux ont pris quelques libertés et ce n’est pas pour nous déplaire.

Le lendemain matin, il fait beau, il fait chaud, on part faire du snorkeling sur le récif ! On embarque sur un grand catamaran avec une trentaine de personnes et on met les voiles direction le large.

L’équipage nous briefe en long, en large et en travers sur les règles de sécurité et l’utilisation des masques et tubas. Au début, on se dit qu’ils nous prennent vraiment pour des bleus jusqu’à ce qu’ils demandent s’il y a des gens qui ne savent pas nager et que trois personnes lèvent la main. Les mecs partent faire du snorkeling mais ils ne savent pas nager… On vit à une époque formidable.

On arrive ensuite à destination et on se met vite à l’eau pour aller explorer les fonds. Le matos qu’on nous a fourni n’est pas terrible mais les fonds sont sympas et semblent bien préservés, beaucoup de coraux et quelques jolis poissons.

Après une petite heure dans l’eau, on remonte à bord et petite surprise, l’équipage a préparé des margaritas bien fraîches et c’est open bar. On profite du soleil sur le pont du cata en sirotant nos cocktails sur le chemin du retour.

De retour à terre en fin d’après-midi, on part s’installer sur Higgs Beach, l’une des plages de Key West, pour profiter du coucher de soleil, grandiose.

Une fois la nuit tombée, on rejoint Duval Street. La rue est toujours aussi animée que la veille, on s’arrête dans un bar sympa où un guitariste joue du Johnny Cash. On profite de la musique en buvant un cocktail et en observant un groupe d’anglais éméchés tenter leur chance avec les filles du bar.

Le dimanche matin, on se lève de bonne heure pour aller faire du jet ski dans le lagon de Key West (youhou !). C’est la première fois que l’on en fait, ça devrait être fun.

On se rend donc sur le port de plaisance d’où l’on va décoller. Ce jour-là, un immense bateau de croisière y a jeté l’ancre. Une croisière Disney semble-t-il, le bateau est gigantesque, on dirait un immeuble flottant. La perspective de passer une semaine en croisière avec Mickey ne nous convainc pas trop mais d’autres semblent y trouver un vif intérêt puisque le bateau est plein à craquer. On aperçoit aussi les jet-ski juste devant nous, il nous tarde de les tester sur l’eau.

Avant de prendre les clefs de notre embarcation, on doit passer une sorte de mini permis bateau sous forme de questionnaire. C’est assez chiant mais on s’y colle, nous voilà maintenant prêts pour les sensations fortes.

Une fois sur le jet, on sort doucement du port pour s’éloigner de la côte et faire le tour de l’île. On prend rapidement de la vitesse car c’est bien plus manœuvrable au-dessus de 30 Mph. Les sensations sont cool, ça secoue pas mal. C’est impressionnant d’être à cette vitesse sur un si petit engin.

Notre guide nous emmène sur un banc de sable d’où l’on peut admirer l’île du large tout en profitant d’une baignade dans les eaux turquoises. On rejoint le lagon en passant sous le pont qui relie Key West au reste de l’archipel. On fait quelques pointes de vitesse, on saute sur les vagues des sillages, c’est l’éclate.

On rejoint finalement le port après une heure de navigation. C’était une super expérience.

Il est midi et cette sortie en mer nous a ouvert l’appétit. On teste donc un restau mexicain qui a l’air d’être apprécié des locaux. On goûte les tacos avec une bière locale, super bon.

C’est notre dernier jour dans les Keys, on fait donc un dernier tour dans les rues de la ville puis on part profiter du sable blanc et de l’eau chaude une dernière fois. C’est bon, on est convaincus, l’hiver au soleil c’est le pied.

Il est maintenant temps pour nous de lever le camp et de rejoindre le continent pour de nouvelles aventures.

3 réflexions sur “Les Keys

  1. .Que dire des Keys,le rêve des vacances éternelles.Vos activité nous enchantent,
    voyage inoubliable pour toujours,trés belles vues de mer.

  2. Salut les jeunes – Olivier m’a envoyé le lien vers ton blog. Super voyage et bravo pour les photos et les textes! Certains endroits me rappellent des souvenirs 🙂
    Profitez-en bien et à bientôt pour nous raconter vos aventures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *