Grand Teton National Park

Après une expérience mitigée à Yellowstone qui est un très beau parc mais qui est sur fréquenté et quelque peu « overrated », on débarque au Grand Teton National Park. Bien que son nom fasse sourire et nous pousse à déclamer quelques blagues d’une grande finesse, on se retrouve vite bouche bée face à sa beauté.

A peine entrés dans le parc, un petit groupe de visiteurs et de rangers au bord de la route attire notre œil. On s’arrête pour savoir ce qu’il se passe. En observant les sous-bois, on aperçoit ce qui a interpelé tout ce petit monde, un énorme ours grizzli qui se promène à 50 mètres de là. Il se déplace paisiblement à la recherche de nourriture. Il semble calme mais on reste à bonnes distances car l’animal est impressionnant. Il doit peser dans les 350 kg et ces griffes sont énormes. On reste un moment admirer le spectacle.

On se dirige ensuite vers la montagne qui a donné son nom au parc. Du haut de ses 4197 mètres, elle est le point culminant du parc ainsi que du Teton Range. Le massif s’élève au-dessus de la plaine alentour, acéré et majestueux.

Le soleil commence à se coucher, on fait donc une pause pour la nuit dans l’un des campings du parc. Petite douche froide quand on découvre le prix à la nuit: 31$ pour un emplacement de tente dans un camping sans douche.

Le lendemain matin, on se réveille avec la ferme intention de découvrir la faune du parc. On part donc se renseigner au Visitor Center sur les endroits les plus propices à l’observation des animaux. Nous partons ensuite avec Jerry sur les routes indiquées par la ranger. Une vingtaine de minutes après avoir débuté notre exploration, on tombe sur un petit groupe de personnes en train de fixer la lisière de la forêt. On aperçoit tout de suite une maman ours noire et ses trois petits oursons qui se baladent à la recherche de baies. Ils se trouvent seulement une dizaine de mètres de nous, c’est incroyable.

On les observe un moment avant qu’ils disparaissent dans la forêt. On poursuit notre chemin et à peine 5 minutes plus tard, on aperçoit une masse sombre qui agite les branches d’un arbre. Encore un ours noir qui fait un festin des petites baies d’automne. Il ne semble pas se soucier de notre présence, on reste donc un moment observer son manège. A cette période, les ours passent beaucoup de temps à se nourrir afin de faire des réserves pour hiberner pendant l’hiver.

L’après-midi, on part faire un tour près du Jenny Lake, un lac de montagne surplombé par le Grand Teton. On profite de la vue, la montagne se reflète sur les eaux du lac.

On part ensuite faire un tour du côté du Moose Pond, un petit étang prisé des élans du parc. On reste un moment à l’affût mais aucun mouvement à l’horizon. On rebrousse donc chemin et on repart direction le camping. Arrivés à notre campement, surprise, un groupe de quatre élans, un mâle et trois femelles, nous y attend. Grand Teton tient décidément toutes ses promesses, on est aux anges.

Le lendemain matin, on décide d’aller s’aventurer dans la montagne. On quitte donc le camp de bonne heure et on croise à nouveau un groupe d’élans en train de brouter dans la prairie.

Ça nous met de bonne humeur pour la rando qui nous attend. On a décidé de grimper dans le Garnet Canyon qui devrait nous offrir une belle vue sur la vallée et les montagnes. Le trail fait 8 km et monte à 2700 mètres. Il est aussi possible de continuer l’ascension jusqu’au Middle Teton à 3600 mètres, on verra si on est chauds pour tenter le sommet. On se lance sur le sentier bien couverts, il est 9h et il fait seulement -3°C. Le début de la randonnée est tranquille, on traverse une forêt de sapins et on espère encore voir des animaux sauvages. Malheureusement, on a moins de chance que la veille, on croise juste quelques écureuils. Passée la forêt, le sentier nous offre un super point de vue sur la vallée et ses lacs.

On poursuit ensuite notre chemin jusqu’au canyon, ça commence à bien monter. Les flancs des montagnes sont enneigés et la végétation disparaît peu à peu pour laisser place à un paysage rocheux.

On arrive ensuite dans le canyon et, au vu du panorama grandiose, on décide de continuer un peu notre route. On traverse un champ de rochers couverts de neige, ça glisse un peu mais ça change des sentiers classiques, c’est sympa.

Le ruisseau qui coule au creux du canyon est complétement gelé.

On monte un peu plus haut dans le canyon, la vue sur les montagnes est impressionnante.

Il commence à faire super froid et le vent souffle fort. On croise un autre randonneur qui nous dit avoir fait demi-tour 300m avant le sommet car la météo était trop mauvaise pour continuer. On poursuit tout de même notre chemin un petit peu plus loin avant de faire nous aussi demi-tour. Le temps se dégrade de plus en plus, il neige, le ciel s’assombrit et le vent est glacé. Vu la faible visibilité, le jeu n’en vaut pas la chandelle.

Sur le retour, on recroise notre collègue randonneur qui prend une petite photo de nous sur le sentier.

Après 2h de descente, on retrouve Jerry et on reprend la route direction le Dakota du Sud. En sortant du parc, on traverse les magnifiques paysages du Wyoming.

Etant l’état le moins peuplé des Etats-Unis, le Wyoming est assez méconnu. C’est pourtant un état qui mérite d’être visité pour ses richesses naturelles et ses panoramas grandioses.

2 réflexions sur “Grand Teton National Park

  1. .Avec un peu de décalage nous prenons le train en marche,via la Grand Téton.Nous vous suivons avec les visiteurs ,les ours grands et petits ainsi que les autres animaux.Les superbes photos nous font découvrir la faune et la flore mordorée en cette saison.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *