Cleveland

Nous voici maintenant à Cleveland, ville industrielle qui a subi sensiblement le même sort que Détroit. Elle a également perdu presque deux tiers de sa population depuis 1960. Aujourd’hui, elle tente de se reconvertir afin de sortir de cette mauvaise passe. Cependant, 36.2% de la population de la ville vit encore en dessous du seuil de pauvreté.

Suite à l’exode des habitants de Cleveland, de nombreux bâtiments sont encore à l’abandon et on décide d’y passer une journée afin d’en explorer quelques uns.

On fait quelques recherches sur Internet au préalable. Ce n’est pas évident car il faut faire le tri entre les édifices aujourd’hui détruits et ceux qui ont depuis été rénovés, et les sources sur le sujet sont rares.

On commence par aller découvrir la Westinghouse Electric, une ancienne centrale électrique, qui semble plus ou moins facile d’accès. L’édifice est immense et son état de délabrement est avancé. On évolue donc dans les décombres avec précaution, le sol pouvant être trop endommagé pour supporter notre poids.

On sent que les différents visiteurs et squatteurs qui sont venus ici ont chacun un petit peu modifié le lieu pour en faire ce qu’il est aujourd’hui. Les graffitis ajoutent une petite note de vie et de couleurs dans ce grand lieu vide.

On poursuit notre excursion par la House of Wills, une entreprise de pompes funèbres abandonnée. On a vu quelques photos de l’intérieur de l’immeuble sur Internet et ça a l’air assez flippant. Malheureusement, en arrivant devant, on se rend compte que ça va être compliqué d’entrer. Toutes les fenêtres et portes du rez-de-chaussée sont condamnées et des signes « no trespassing » (à traduire par « propriété privée ») sont placardés sur la bâtisse. On décide donc de passer de notre chemin, dommage.

On se dirige ensuite en direction du Warner and Swasey Observatory, un ancien observatoire à l’abandon depuis les années 80. Haut lieu de la recherche astronomique au début du 20e siècle, il devint peu à peu obsolète, notamment à cause de la pollution grandissante dans cette zone urbaine.

On pénètre facilement dans l’enceinte de l’observatoire, la porte principale étant grande ouverte.

C’est assez étonnant de voir qu’on laisse un tel bâtiment tomber dans l’oubli. En tous cas, les visiteurs clandestins y ont ici encore laissé leur trace, transformant le lieu en espace d’expression personnelle. En fait, c’est aussi intéressant à découvrir que l’édifice en lui-même.

Notre session d’exploration terminée, on reprend la route direction la côte Atlantique.

3 réflexions sur “Cleveland

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *